Les artistes rencontrent la ville

Les œuvres présentées dans le cadre de Panart Neuchâtel naissent d’une rencontre entre l’artiste et le contexte neuchâtelois. L’événement vise ainsi un véritable ancrage local et invite des artistes venu·es de toute la Suisse à s’imprégner chacun et chacune à sa manière de la région pour imaginer une nouvelle création destinée à prendre place dans ce vaste espace.

Tina Braegger

1985 Zürich, vit et travaille à Berlin et Zürich
Les ours qui peuplent le travail de Tina Braegger sont inspirés par l’artiste Bob Thomas qui les a dessinés pour la couverture arrière du disque « History of the Grateful Dead, Volume One (Bear’s Choice) » en 1973. Braegger explore les limites du renouvellement de sa pratique en utilisant toujours ce même sujet.

Le projet de Tina Braegger se divise en deux parties. La première partie, visible et brillante, est l’installation de ses boîtes lumineuses qui seront réparties dans les trois lieux. Mais l’artiste prévoit également de faire deux grandes peintures murales dans les collèges des Acacias et de la Promenade, pour créer une rencontre entre l’art et les plus jeunes.

Barbara Davi

1971 Lucerne, vit et travaille à Lucerne
Le travail de Barbara Davi répond toujours à une architecture précise. Il module l’espace investi et fait éprouver sa matérialité au public. L’artiste travaille avec de nombreux matériaux et polarise le lien entre le corps de l’objet et celui du visiteur. 

Barbara Davi ramène à la lumière un lieu oublié de Neuchâtel, un lieu devant lequel les habitantes et habitants passent, sans plus se demander à quoi il sert. Cette petite pelouse avec son banc dont le confort est mis à mal par la proximité de la route, se trouve signalé voir célébré par l’intervention architecturale très colorée de Barbara Davi.  

Nina Haab

1985 Bellinzona, vit et travaille à Genève
La mémoire collective est au centre de la recherche de l’artiste. Sa pratique explore la mémoire des autres à travers leurs histoires de vie et par leurs archives personnelles.

Les deux sculptures que l’artiste présente sont nées du dialogue avec la communauté du quartier des Acacias, un quartier aussi connu sous le nom de Denis-de-Rougemont. Basé sur les échanges et les témoignages, l’artiste réalise deux œuvres disposées sur les deux « frontières » opposées de la ville de Neuchâtel, délimitées par la nature : la forêt et le lac.

Stefano Jermini

1961 Lugano, vit et travaille à Lugano
Stefano Jermini est un expérimentateur de la couleur. Depuis plusieurs décennies, il travaille la peinture sous toutes ses formes. Ses recherches se concentrent aujourd’hui sur l’exploration du médium de l’aquarelle dans le genre du portrait.

L’artiste a créé une série de portraits en prenant comme sujet des gens rencontrés dans les rues de Neuchâtel. Ces portraits sont reproduits en grand format et affichés sur les façades des trois lieux d’exposition. Cette pratique inverse la tradition du portrait, réservé historiquement aux gens fortunés et destiné à l’espace privé.

Alexandre Sangsue

1995 à Genève, vit et travaille à Neuchâtel
Alexandre Sangsue développe un travail narratif qui interroge le livre en tant qu’objet et, plus précisément, la bande dessinée en tant que médium. À cheval entre le recueil de gravures, le livre d’artiste, le roman graphique et le carnet de croquis, les formes séquentielles qu’explore l’artiste questionnent le dessin, avec une approche complètement artisanale du trait. 

Alexandre Sangsue reprend l’un de ses personnages, le Chevalier Sensible pour le faire habiter d’une part le château et la collégiale de Neuchâtel, d’autre part le château de Valangin. Avec l’installation d’une peinture monumentale dans les deux lieux il relie ces deux rivaux de toujours qui se retrouvent aujourd’hui sous la même gouverne.

Charlotte Stuby

1989 à Vevey, vit et travaille à Bruxelles
Charlotte Stuby travaille principalement avec le textile. Dans ses œuvres, elle cherche à représenter les images mentales, les architectures quotidiennes et les marqueurs d’identité.  

Pour Panart Neuchâtel Charlotte Stuby crée des tissus grand format qui s’inspirent de l’environnement de Neuchâtel, de ses paysages emblématiques ainsi que de l’histoire publicitaire et des affiches de la région. Les trois œuvres s’intégreront dans le paysage urbain comme une fenêtre qui perce la ville.

Newsletter

Votre inscription a été enregistrée avec succès !

«